Les volets améliorent-ils l’isolation ?

Au jour d’aujourd’hui, les volets revêtent plusieurs utilités. Protection des UV, sécurité, esthétisme… et isolation ? Les volets sont parfois mis en avant de par leur capacité d’isolation thermique. Mythe ou réalité ? Voici la réponse.

Créer de l’ombrage, apporter de la sécurité et améliorer l’isolation thermique, les volets ont de nombreux attributs et atouts. Même si l’isolation n’est pas forcément le premier aspect auquel on pense lorsque l’on achète des volets, il s’avère qu’ils peuvent vous faire économiser environ 20% de vos besoins en termes de chauffage si bien utilisés. L’hiver et la nuit tout particulièrement, ils apportent une barrière supplémentaire permettant de limiter les déperditions d’énergie, de chaleur, et ainsi réduire les ponts thermiques inhérents aux fenêtres. Le plus gros des déperditions s’effectuant la nuit et au petit matin, il est conseillé de fermer hermétiquement vos volets durant cette période et de les laisser ouvert la journée afin de faire entrer un maximum de soleil de votre habitat.

Un élément important de l’isolation thermique de vos volets est l’étanchéité. Même si vos volets intègrent une couche de mousse polyuréthane, renforçant ainsi le caractère isolant, s’ils ne sont pas étanches (mauvais parallélisme des lames ou déformation) ou mal posé, la perte d’isolation est conséquente. Pour pallier à ces problèmes, la pose de joints en silicone est une excellente astuce, peu coûteuse est très efficace. Concernant la durabilité des lames, le PVC est largement supplanté par l’aluminium qui offre une meilleure stabilité dimensionnelle.

Store : le guide de pose

Certains d’entre vous ont déjà peut-être pensé à faire l’acquisition d’un store pour les beaux jours ? Et bien sachez qu’il est possible d’opérer la pose sans l’intervention d’un professionnel ! Bien qu’il soit fortement recommandé de faire confiance à un expert, les plus débrouillards d’entre vous peuvent tenter l’expérience afin de réduire les frais. Voici donc la marche à suivre pour les courageux.

La pose d’un store peut paraître complexe, et à raison. Néanmoins il existe une méthodologie à bien respecter si vous souhaitez tenter le coup par vos propres moyens. Conservez surtout à l’esprit qu’il est question, avant tout, de rigueur et de précision.

Préparation

Sûrement l’étape la plus importante. Avant même de commencer à choisir votre modèle de store, il vous faut faire tout un travail de repérage et de prise de mesures. Choisir le bon emplacement nécessite d’avoir en tête les éléments suivants :

  • La hauteur de pose préconisée se situe entre 2,50m et 3m au-dessus du niveau du sol
  • Il faut conserver entre 1,80m et 2m de passage sous la barre de charge (extrémité du store lorsqu’il est déplié), sachant que l’inclinaison du bras est compris entre 5° et 30°
  • Il faut compter au minimum 25cm d’espace au-dessus d’une baie (fenêtre, baie vitrée, porte…)

Une fois ces dispositions prises, vous pouvez commencer à prendre les mesures. N’oubliez pas d’utiliser un niveau afin d’avoir des marquages réguliers et droit avant de commencer à percer.

Fixation des supports

Le perçage et la fixation des supports est un travail délicat mais aisément réalisable si vos mesures et marquages et ont été effectués avec rigueur. Il est fortement recommandé d’utiliser un scellement chimique afin de renforcer le maintien des fixations dans votre mur. Une fois le scellement réalisé commencez le travail comme suit :

  • Engagez le support sur les tiges filetées
  • Serrez les écrous à la main dans un premier temps pour maintenir le support
  • Attendez la fin du durcissement de la résine et finissez le serrage avec une clé

Une fois les supports fixés, vérifiez une nouvelle fois le niveau d’aplomb avec un niveau. N’hésitez pas à le corriger en utilisant le jeu disponible sur les pattes de fixation.

La pose

Pour cette partie, il est impératif d’être au moins 2. Un store peut paraître léger à première vue, c’est tout à fait différent lorsqu’il s’agit de le poser en hauteur à bout de bras. Par mesure de sécurité, utilisez donc un escabeau stable avec un compagnon pour déposer la barre centrale sur les fixations. Une fois l’étape terminée solidarisez l’ensemble et réglez l’inclinaison des bras.

N’oubliez pas d’entretenir votre toile régulièrement en la brossant à sec ou en la secouant. N’utilisez jamais de détergent ou de chiffon ou éponge abrasive pour ne pas nuire à la pérennité de votre toile !

La mise à jour du CITE

Comme tous les ans, les primes pour faciliter les travaux de rénovation visant à limiter les déperditions d’énergie, sont soumises à modifications. Avec l’arrivée d’un nouveau Gouvernement, cette règle est d’autant plus d’actualité cette année. Voyons l’impact sur le CITE.

Pilier du grand plan de Transition Energétique de ces dernières années, le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) va se voir grandement modifié dans les prochains mois. Voici les principaux axes abordés.

Rappelons que le CITE est une subvention offerte par l’Etat sous forme d’un crédit d’impôt attribué lors de travaux réduisant les déperditions énergétiques comme la pose de fenêtres ou autres travaux d’isolation…

Le premier point et non des moindres est que le CITE va se transformer en prime à l’horizon 2019. Cette prime sera désormais versée dès la fin des travaux (aujourd’hui on peut compter un délai de plusieurs mois), mais les critères pour y prétendre restent inchangés.

Si depuis le 1er janvier 2018 certaines chaudières au fioul ne sont plus dans le giron du CITE, les fenêtres à double vitrage restent, elles, éligible, avec un plafond amoindri de 15% (contre 30% anciennement). Ces changements traduisent une volonté de l’Etat de recentrer cette aide sur les travaux très performants en termes d’économie d’énergie, comme le changement du système de chauffage ou l’isolation.

 

Cet été, pensez store coffre

L’hiver pliant bagage, laissant le champ libre à l’été qui se profile au loin, il est grand temps d’anticiper les futures chaleurs. Quoi de mieux que de traîner au soleil durant les beaux jours… Mais pas sans protection ! Aujourd’hui, intéressons-nous donc aux stores coffres, une alternative intéressante aux stores traditionnels.

A l’instar de ses cousins, le store coffre présente de nombreux avantages. Esthétique et ergonomique, il s’adapte à beaucoup de situation. Nous pouvons même distinguer plusieurs catégories :

  • Les stores avec coffre intégral qui sont de qualité (et de coût) supérieure, il est muni d’un étui protégeant l’armature et la toile, le protégeant parfaitement en cas d’intempérie.
  • Les stores avec semi-coffre qui laisse les bras à l’extérieur. Conséquence directe, les flancs de la toile sont exposés, néanmoins, les interventions en cas de dépannages sont facilités car plus accessible.

Manuel avec une manivelle, ou motorisé en mode ou filaire ou radio, le store coffre supporte tous les cas de figures. Le mode manuel, privilégié pour les petits stores (ou les bourses les plus modestes) reste néanmoins moins résistant que son homologue motorisé, la faute aux à-coups répétés lors de l’ouverture et la fermeture. Le mécanisme de treuil est également souvent exposé aux intempéries.

Concernant la toile, la pièce maitresse, nous pouvons opter pour de l’acrylique (réputé pour sa bonne durée de vie de sa bonne isolation thermique), le polyester qui est indéchirable mais qui reste sensible aux UVs, les toiles microaérées pour la résistance ou encore le polypropylène plutôt polyvalent.

Alors n’attendez plus !

Bubendorff, la qualité alsacienne

Et si vous vous laissiez tenter par des volets roulants électriques Bubendorff ? Le constructeur alsacien fait figure de référence dans le domaine de la motorisation des volets. Zoom sur les avantages de se munir d’un volet Bubendorff.

Le premier aspect à mettre en évidence, c’est l’aspect sécuritaire. Largement renforcé avec un verrou automatique breveté qui permet une résistance à un effort vertical supérieur à 400 Newton. De plus nous retrouvons des embouts anti-arrachement sur la lame finale, offrant une bien meilleure résistance à l’effraction. La télécommande propose également un degré de sécurité supplémentaire en rendant la fréquence infalsifiable grâce à l’appairage effectué en usine.

Outre la sécurité les performances thermiques ne sont pas en reste. Le matelas d’air entre le volet et la fenêtre apporte une résistance thermique supplémentaire. Ajouté à cela le caisson posé à l’extérieur, évitant de pénaliser l’isolation de la fenêtre, et les joints sur la lame finale pour une meilleure étanchéité le volet fermé, et vous disposez d’une des meilleures performances thermiques du marché.

Enfin, tordons le cou à une idée reçue, la longévité n’est pas moins bonne. Les lames aluminium de série sont éprouvées et offrent une très bonne longévité alors que le moteur est testé et certifié pour 21000 cycles. Sans oublier la certification NF Fermetures, effectuée par un organisme indépendant, afin de garantir la qualité du produit!

Alors qu’attendez-vous ?!

Changement de porte d’entrée, quelles contraintes ?

Lorsque vous achetez une porte d’entrée, vous avez le choix entre plusieurs coloris, matériaux ou encore finition. Néanmoins, il peut arriver que vous souhaitiez changer en cours de route. Mais quelles sont les contraintes ?

Si vous décidez de repeindre ou de changer votre porte d’entrée pour quelque chose qui vous correspond davantage, nous vous conseillons vivement de vous renseigner sur le règlement en vigueur dans votre commune avant d’engager des dépenses. En effet, dans certains quartiers, volets, portails, façade ou menuiserie sont soumis à de fortes réglementations dans un souci d’homogénéité et d’authenticité.

Pour se faire, adressez-vous à votre mairie pour consulter les réglementations en vigueur, puis déposez une déclaration préalable après avoir pris connaissance du Plan Local d’Urbanisme. Seule une réponse négative peut mettre en péril votre procédure. En cas d’absence de réponse dans le mois suivant le dépôt de la demande, considérez que l’autorisation vous a été délivrée.

Dans le cas d’un lotissement, référez-vous au cahier des charges inhérent à chaque copropriété qui, dans la plupart des cas, impose certains coloris ou matériaux pour les éléments de façade.

Attention si votre habitation est située dans une zone classée, car les démarches sont plus compliquées dans ce cas de figure. Il faut impérativement obtenir un permis de construire afin de décrocher l’autorisation de l’Architecte des Bâtiments de France. Niveau délai, il faut compter un délai de réponse d’environ 2 mois.

Bilan 2017, les fenêtres se rebiffent

Comme tous les ans, l’organisme TBC Innovations vient de rendre public sa nouvelle étude concernant le marché des fenêtres en France. 2017 étant terminé, il est temps de tirer le bilan de cette année mouvementée à bien des égards. Chiffres clés, volume, répartition, voici tout ce que vous devez savoir à propos de cette enquête.

La première chose à souligner est qu’une nette reprise du marché est a été constatée en 2016 avec une augmentation du volume des ventes de 3% par rapport à l’année précédente. Une inversion de tendance notable étant donné que le France restait sur 7 années de baisse consécutives ! Selon les professionnels du secteur, ce bon bilan est notamment dû à un excellent premier semestre, le second étant plus tendu.

Concernant la répartition, c’est sans surprise que la rénovation reste solide leader devant le marché du neuf avec un rapport deux tiers/un tier. Plusieurs facteurs contribuent à cette embellie du secteur du bâtiment : les ventes en promotion immobilière relancées, l’augmentation des mises en chantiers des logements collectifs, le maintien des incitations fiscales… Le marché de la fenêtre s’en est donc retrouvé boosté.

Enfin, l’étude TBC s’est également attardée sur l’aspect cosmétique des fenêtres vendues en 2016. Résultat des courses, on observe une forte progression des fenêtres colorées. PVC ou aluminium, 31% des fenêtres vendues en 2016 ne sont pas blanches contre 28% en 2015. Pour les matériaux, tous profitent de la reprise du marché. Le PVC consolide sa place de leader tandis que l’aluminium continue de grappiller des parts de marché avec désormais plus du quart des ventes.

Méthodologie de l’étude TBC :
TBC a réalisé une enquête quantitative en interrogeant par téléphone 400 professionnels de la menuiserie afin d’évaluer le marché, les volumes posés en 2016 et d’analyser les enjeux de la filière.
Les acteurs interrogés sont :
– des menuisiers poseurs indépendants, des artisans traditionnels assembleurs de fenêtres bois, des menuisiers assembleurs de fenêtres PVC et/ou aluminium, des entreprises appartenant à des réseaux de fabricants industriels, des enseignes et agences, des groupements d’achats ;
– des points de vente de négoces matériaux et des GSB, grandes surfaces de bricolage.

 

Et si vos volets devenaient intelligents ?

Depuis quelques années, beaucoup d’innovations visent à rendre les objets de plus en plus connectés, afin de répondre à plus de besoins. Avec l’avènement de l’IoT (Internet of Things), les volets ne dérogent pas à cette règle !

Et si vous n’aviez pas besoin de vous occuper de vos volets ? Qu’ils agissent sans que vous n’ayez besoin d’y penser ? C’est désormais envisageable grâce aux évolutions technologiques liées à l’automatisation de vos volets roulants. Il est aujourd’hui possible de disposer d’un volet roulant avec un moteur ultra silencieux, capable de se déclencher automatiquement grâce à des capteurs photoniques (de lumière). On peut par exemple imaginer un réveil en douceur avec vos volets qui se déclenchent de la position nuit (fermé) à la position jour (ouverte) automatiquement à vitesse ultra lente, pour profiter d’un réveil 100% naturel.

On peut aussi utiliser une commande à distance grâce à une application sur son smartphone, tablette ou ordinateur. Imaginez, vous êtes parti en vacances en oubliant de fermer les volets ? Pas de problème, vous prenez la main en quelques secondes avec votre téléphone, d’autant que ces modèles sont équipés de détecteurs permettant d’éviter les contacts et la casse en cas d’un objet malheureux sous le rideau lors de la fermeture !

N’hésitez pas à demander conseils à un professionnel si vous souhaitez avoir plus d’informations !

A qui faire appel pour poser ses fenêtres

La pose des fenêtres n’est pas quelque chose à prendre à la légère. La qualité de la fenêtre ne sert à rien si elle est mal posée. Bien que la plupart des constructeurs de fenêtres proposent d’office de la poser lors de l’achat, il est possible de dissocier les deux achats. Dans ce cas, comment faire poser ses fenêtres ?

Une bonne pose est primordiale pour garantir l’isolation thermique, phonique et éviter les problèmes d’étanchéité. La pose des fenêtres, tout comme la pose des volets roulants, ne doit pas se faire à la va-vite, il s’agit de quelque chose de crucial. Par conséquent, il est fortement déconseillé d’essayer de les poser vous-même, sauf si vous êtes qualifié pour ce genre de travaux.

Il existe plusieurs personnes à qui faire appel pour faire poser vos fenêtres, gardez juste à l’esprit que si vous faites appel à un professionnel certifié RGE, vous êtes éligible à un crédit d’impôt de 30%, ainsi qu’à une TVA abaissée à 5,5%. D’autant qu’un professionnel certifié, en plus de faire office de conseil, dispose d’une assurance qui couvre les dommages éventuels causés lors de la pose !

Maintenant, à qui s’adresser ?

Les fabricants spécialistes : Les fenêtriers, experts en fenêtres, proposent souvent une large variété de modèles, matériaux et coloris. Que ce soit en série ou du sur-mesure, ils sont mieux qualifiés que quiconque pour poser leurs créations. Gros avantage, ils possèdent souvent un showroom afin de pouvoir mieux visualiser le produit que dans un catalogue.

Les artisans : Vitriers, menuisiers ou entreprises spécialisées en rénovation sont parfaitement capable de poser des menuiseries. Petit plus, ce sont souvent des gens dont vous avez entendu parler par du bouche-à-oreille, donc plus à même de leur faire confiance.

Les grandes enseignes de bricolage : Elles proposent généralement des solutions standardisées, qui conviennent donc aux dimensions traditionnelles.

 

Comment entretenir votre aérateur de fenêtre ?

Les nouvelles technologies en termes d’isolation permettent de réduire considérablement les déperditions d’énergies grâce à vos fenêtres. Elles rendent donc d’autant plus important les performances de vos aérateurs de fenêtres. Afin de les conserver en bon état, voici quelques conseils pour les maintenir propres.

Diminuer la condensation et les moisissures, renouveler de l’air intérieur et évacuer les odeurs, toutes missions sont dévolues à de votre aérateur de fenêtre, il serait donc judicieux d’en prendre grand soin ! Qu’ils soient mécaniques ou électriques, pour leur assurer le maximum d’efficacité, mieux vaut les nettoyer régulièrement. Une pratique qui devrait devenir automatique, surtout dans les zones très urbanisées.

Afin de pouvoir nettoyer les interstices, munissez-vous d’un couteau plat, type couteau à beurre, et enveloppez-le dans un chiffon ou un sopalin recouvert de produit lave-vitre ou de vinaigre blanc, et nettoyez entre les barres de la grille. Si possible, démontez la façade, ou une partie de la bouche d’aération pour être plus efficace. Si vous arrivez à atteindre le filtre, n’hésitez pas à le rincer à l’eau claire.

Répétez cette opération aussi souvent que nécessaire. Si vous habitez en ville près d’une rue très passante, qu’il y a un grand nombre d’occupants dans le logement, si vous possédez des animaux domestiques, si vous fumez, ce sont autant de facteurs qui ont tendance à encrasser plus rapidement vos aérations.