Décorer ses fenêtres avec des rideaux

fenêtres

Pour ajouter une touche de décoration dans une pièce, on pense souvent à personnaliser les murs. Entre couleur de la peinture du plafond ou des murs, tableau à accrocher ou bien encore stickers à poser, le choix est large. Or beaucoup oublient qu’il est possible d’habiller ses fenêtres : découvrez comment !

Des styles de rideau qui ont du caractère

Enchanter son intérieur n’est pas réservé qu’à ceux qui bouillonnent d’idées de décoration. On vous présente ici une solution simple à mettre en œuvre : habiller ses fenêtres de rideau. Mais attention, il ne faut pas choisir des rideaux fades, dénués de style ! Voici quelques exemples pour vous donner des idées.

Jouer sur l’apparence : du graphique, de l’ethnique

Des lignes, des losanges, des motifs ethniques : les rideaux d’intérieur peuvent se doter de nombreux éléments qui donnent à eux seuls du caractère à une pièce. Ce linge de maison est un peu comme la « cerise sur le gâteau » : il reflète votre personnalité tout en étant une partie de l’âme de votre pièce. Si vous n’achetez pas de nouveaux rideaux car vous avez peur de vous en lasser rapidement, sachez tout-de-même sauter le pas ! En effet, sans avoir essayé, vous ne pouvez pas savoir si ce type de rideau convient. Petits ou gros motifs, colorés ou non : lancez-vous !

Privilégier le confort : des rideaux fins ou occultants ?

Vous êtes plutôt du genre à toujours privilégier le confort ? Selon la pièce où vous voulez installer des rideaux, déterminez si vous voulez laisser entrer la lumière ou non. Si c’est le cas pour un salon par exemple, évitez les rideaux épais car sinon, votre espace de vie deviendrait vite trop sombre. Pour une chambre, par contre, un voilage peut suffire. Cependant, avant d’arrêter votre choix, pensez aux points suivants :

  • Présence de volet ou non
  • Vis-à-vis proche
  • Orientation de la chambre

Dans tous les cas, ayez en tête que vous pouvez changer à tout moment vos rideaux. La bonne idée ? Les remplacer en suivant le rythme des saisons.

Les accessoires : des petits riens qui font tout

Comme dans la mode, les accessoires sont des éléments discrets. Bien utilisés, ils peuvent embellir des rideaux, même les plus basiques.

Dans le cas de grands rideaux occultants à répartir de part et d’autre de l’ouverture, il est possible d’utiliser des embrasses. Les embrasses sont des pièces de passementerie employées pour retenir le pan d’un rideau.

Le choix de la tringle est également un point important puisque vous avez à votre disposition différents matériaux. En effet, pour un style classique, optez pour une tringle en bois argenté, doré ou noir par exemple. Si au contraire, vous voulez un style contemporain, les tringles en acier chromé ou nickel vous conviendront parfaitement !

Ces deux accessoires que nous vous avons présentés ne sont pas les seuls. Passant en cuir, galon, double tringle, etc : il y en a beaucoup d’autres. À vous d’être curieux et imaginatifs pour donner à vos voilages et rideaux du caractère !

Sécuriser sa porte de garage : quelques solutions

porte de garage

La porte de garage est un passage qui permet d’aller au reste de l’habitation facilement, que ce soit pour vous…ou des cambrioleurs. Selon le type de porte, il existe différentes manières de sécuriser cet accès : Actilys vous présente quelques techniques pour renforcer la sécurité de votre habitation.

Prévention : choisir une porte de garage sécurisée

La porte d’entrée et le garage sont deux ouvertures par lesquelles les cambrioleurs essayent de passer. La porte de garage est souvent « l’issue de secours » dans le sens où, s’ils n’arrivent pas à s’introduire chez vous par la porte d’entrée, il leur reste le garage. Il faut donc que vous pensiez à bien les protéger pour déjouer toutes tentatives supplémentaires d’effraction. Lire la suite

Travaux de rénovation : cumul des aides pour tous

Renovation tendences

En janvier 2016, le Président de la République François Hollande annonçait des mesures visant à favoriser les travaux de rénovation énergétique. Trois mois plus tard, sa ministre de l’Environnement et de l’Énergie Ségolène Royal annonce le cumul possible des aides pour tous les ménages. Qu’en est-il réellement de cette évolution ?

CITE et éco-PTZ : le combo des aides

Le lundi 10 mars 2016, la ministre de l’Environnement et de l’Énergie Ségolène Royal a indiqué que le cumul des aides publiques pour la rénovation énergétique est désormais possible pour tous les ménages. En effet, c’est lors de son passage au journal du 20h de TF1 que la ministre a déclaré que tous les particuliers peuvent désormais cumuler :

– le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE)
– l’éco-Prêt à Taux Zéro (éco-PTZ)

Cette décision répond à l’étude de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir qui avait notamment relevé l’échec du CITE puisqu’il n’avait pas permis de stimuler le marché de la rénovation énergétique. L’association avait alors réclamé la possibilité de cumuler CITE et éco-prêt pour tous les consommateurs.

Pour rappel, le CITE permet de déduire des impôts un pourcentage des dépenses d’équipement ou de main d’œuvre. Il est accordé aux ménages pour réaliser des travaux d’économie d’énergie dans leur logement. L’éco-PTZ quant à lui permet de bénéficier d’un prêt pour financer des travaux visant à réduire la consommation énergétique du logement.

Un cumul apprécié des professionnels du bâtiment

Face à cette annonce, les artisans du bâtiment se réjouissent et peuvent espérer une reprise dynamique de leur activité. C’est ce que prévoit notamment Patrick Liébus, Président de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) puisqu’il indique via son communiqué de presse1 que « L’annonce de Mme Royal contribue à lever ce frein et devrait donc dynamiser les demandes de travaux ». La Fédération Française du Bâtiment (FFB) a également réagit en disant qu’elle « se réjouit d’une telle disposition »2.

Deux nouvelles aides en juillet

La CAPEB se réjouit également de la mise en place de l’éco-prêt complémentaire à partir de juillet 2016. Cette mesure va permettre aux ménages ayant déjà bénéficié d’un éco prêt sans l’utiliser intégralement de pouvoir financer de nouveaux travaux.

Du côté des équipements publics, le gouvernement va également débloquer une enveloppe de 250 millions d’euros. Cette somme est destinée aux communes qui financent des projets de transition énergétique. Elle va les aider par exemple à réaliser des travaux qui favorisent l’économie d’énergie. En réalité, cette enveloppe n’est pas une nouveauté puisqu’elle a déjà été attribuée auparavant.

Sources :
1 Communiqué de presse CAPEB
2 Communiqué de presse FFB

Idées et conseils pour rénover votre pergola en hiver

pergola

Après un hiver rude, votre pergola n’a certainement plus la fraîcheur de ses premiers temps. Or, quand les beaux jours reviennent, vous n’avez qu’une seule envie : en profiter un maximum. Découvrez dans cet article nos astuces pour redonner de l’éclat à votre structure !

La pergola : pourquoi l’entretenir

Une pergola est un aménagement de plus en plus prisé. Il en existe plusieurs types que l’on distingue notamment par le matériau de construction utilisé. Ce type d’abri, qui nous vient tout droit de Toscane, combine plusieurs avantages : Lire la suite

Deux étapes pour bien installer des rideaux

installation rideaux
Les rideaux habillent ou isolent une pièce, apportent de la couleur ou atténuent le vis-à-vis. Cependant, la pose des rideaux n’est pas une tâche simple à réaliser, plusieurs éléments sont à considérer. Voici deux conseils pratiques pour bien monter ses rideaux.

1ère étape : placer la tringle sur le mur

Il existe deux sortes de tringles, pour la première il s’agit d’une pose au mur directement au-dessus de la fenêtre, alors que la seconde est une pose au plafond.
De ce fait, le choix de la tringle est essentielle pour assurer une bonne installation. Il est important de connaître la longueur adaptée.
Pour les tringles traditionnelles donc les murales, selon une certaine règle, elles doivent se situer à environ 15cm au-dessus de la fenêtre. De plus, il est recommandé de laisser dépasser la tringle sur le côté également de 15 cm.

 

De la même façon, il est conseillé d’utiliser les mêmes critères pour une tringle de plafond, 15cm doivent déborder sur le coté ainsi que 15 cm du profondeur entre le mur et la tringle.
Pour positionner la tringle de manière à ce qu’elle soit droite, il peut être intéressant de glisser à l’intérieur de la tringle à la place des vis un petit crayon pour marquer les repères sur le mur avant de percer les trous.
Une fois toutes ces mesures faites, il est désormais possible de percer le trou. Ensuite, il faut insérer les chevilles et visser les embouts. Une fois cette dernière étape réalisée, la pose du rideau est envisageable.

 

2ème étape : disposer le rideau sur rail ou câble ?

Pour commencer, s’il s’agit d’un rideau sur rail, tout d’abord, il faut amorcer un trait droit au-dessus de la fenêtre soit 5 cm. Tous les 50 cm, percer un trou et incorporer une cheville munie d’une vis.
Suite à cela, visser les rail dans le mur ou bien dans le plafond comme précisé dans la 1ère étape. Enfin, greffer les crochets dans le rideau puis fixer les crochets au rail.
Ensuite, si le rideau est sur un câble compris entre deux murs, il est nécessaire de marquer les deux points de fixations à environ 5 cm au-dessus de la fenêtre avant de percer le mur. Une fois, cette procédure réalisée, vient l’installation des chevilles.
De ce fait, la pose des rideaux se trouve être un travail qui demande de la précision et de la concentration afin d’obtenir un résultat sans mauvaises surprises une fois le rideau sur la tringle. Grâce à ces deux conseils de bricolage, l’installation de rideaux n’a plus de secrets.

Des subventions pour vos travaux de rénovations

subventions travaux renovation
Le 12 janvier 2016, le président de la République François Hollande annonçait la mise en place de subventions pour tous les individus souhaitant faire des travaux de rénovation. Ces aides ne sont attribuables uniquement que s’il s’agit de travaux énergétiques. Mais quelles sont les montant et les conditions de ces aides ? Le point.

Soutien financier pour les particuliers : l’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro est prolongé jusqu’au 31 janvier 2018. Ce prêt finance les travaux d’amélioration énergétiques pour les résidences principales construites avant le 1er janvier 1990. Le prêt à 0% est délivré par différents organismes d’attribution de crédits. Il peut également être incorporé dans les offres globales de prêt lors de l’achat d’un bien. Par ailleurs, la remise des justificatifs s’allonge de 3 ans.
Le but du prêt à taux zéro approuve l’accomplissement de travaux importants diminuant les dépenses énergétiques notamment avec les chauffages présents dans les logements, les problèmes d’isolation de fenêtres, etc.

 

Le crédit d’impôt : ne plus craindre le coût des travaux

Afin de bénéficier du crédit d’impôt, il est nécessaire de prévoir au minimum deux travaux de rénovations.
Lorsque deux travaux sont réalisés, le montant du crédit arbore les 20 000 euros : cette somme est remboursable sous 10 ans. Néanmoins, si vous exécutez au moins trois travaux, le chiffre se hisse à 30 000 €. L’emprunt est restituable sous 15 ans.
De plus, le crédit d’impôt et le prêt à taux zéro sont cumulables sous certaines conditions. S’il s’agit d’un célibataire, le revenu du foyer fiscal doit pas excéder les 25 000 euros, contre 35 000 euros pour les couples.

 

Une aide financière soucieuse des revenus : l’ANAH

 Si au cours des cinq dernières années, vous n’avez pas fait usage du prêt à taux zéro, l’Agence Nationale de l’Habitat ( ANAH ), propose un soutient financier à hauteur de 45% ( soit 8 600 € hors taxes ) sur les travaux si vous êtes dans la catégorie «revenus modestes». Cependant, si vous faites partie de la catégorie «revenus très modestes», l’aide s’élève à 60% ( soit 12 000 € hors taxes ).

Votre région favorise le passage à l’éco-responsabilité

Quel que soit la région dans laquelle vous habitez, le conseil régional participe à votre à votre diagnostic écologique, coopère dans vos travaux de rénovation et soutient l’achat d’équipements éco-responsables. Tout est mis en place pour sensibiliser et favoriser les démarches soucieuses de la planète.
Les subventions varient selon les régions et les moyens de celles-ci.
Enfin, plusieurs principes d’aides sont mis à la disposition des citoyens français pour accélérer le processus de responsabilité écologique. Éviter la perte de chaleur entraînant l’utilisation de chauffage excessive, utiliser des matériaux éthiques, etc. De ce fait, grâce à ces nombreuses subventions, il y a moins d’excuses pour détourner le passage au vert !
Pour en savoir plus sur les aides financières de rénovation : http://www.renovation-info-service.gouv.fr/vos-aides-financieres  

 

Voeux 2016

 

Toute l’équipe Actilys vous souhaite une très heureuse année

 

RGE : 40% des artisans du bâtiment qualifiés

RGE Reconnu Garant Environnement
Ils sont désormais 500 000 artisans en France, soient 62 000 entreprises, à être qualifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), d’après une annonce de Qualibat à l’AFP le 17 décembre.

 

L’organisme de qualification délivre le « label » RGE aux professionnels du bâtiment, label permettant au particulier de bénéficier d’aides publiques* pour financer ses travaux de rénovation énergétique.
Qualibat précise ainsi les proportions d’artisans : 55 000 professionnels sont des éco-artisans, 39 000 sont des professionnels de la performance énergétique, 50 000 des spécialistes des énergies renouvelables, et 347 000 des professionnels travaillant pour des entreprises RGE.

 

Appel à la prudence contre les abus du logo RGE

En novembre, Qualibat et les deux autres organismes de qualification Qualifelec et Qualit’EnR s’inquiétaient des abus du logo RGE par des entreprises non-qualifiées : ils appelaient ainsi les particuliers voulant effectuer des travaux de rénovation à la prudence quant au choix de professionnels du secteur.
Pour rappel, les travaux réalisés par des professionnels RGE peuvent être financés depuis le 1er septembre 2014 par l’éco-prêt à taux zéro, et depuis le 1er janvier 2015 par le crédit d’impôt développement durable.

 

Trouver un professionnel RGE

Vous recherchez un professionnel qualifié RGE à Lyon et sa région ? Le site http://www.renovation-info-service.gouv.fr/  liste toutes les entreprises du Rhône et de France. Notre entreprise Actilys est ainsi agréée RGE depuis 2014.
*Crédit d’impôt développement durable (CIDD), éco-prêt à taux zéro…

Logement insalubre : de nouvelles sanctions

logement insalubre
Un nouveau décret daté de décembre 2015 pénalise financièrement les propriétaires de logements indignes ne réalisant pas les travaux de rénovation nécessaires.
Mal isolés,  détériorés, dangereux… Ils seraient près de 450 000 logements en France considérés comme indignes, d’après les statistiques du ministère du Logement.  C’est pour renforcer la lutte contre l’habitat insalubre que la Ministre Sylvia Pinel et le secrétaire d’Etat chargé du Budget ont annoncé la publication d’un décret au journal officiel.

Travaux de rénovation et réhabilitation : les sanctions en cas de retard

Prévu par la loi Alur (loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové), ce décret détaille les pénalités et amendes que devront payer les propriétaires non respectueux de leurs obligations.
Ainsi, en cas de logement en location reconnu comme insalubre, (logements à risques pour la santé ou la sécurité de leurs occupants), le propriétaire devra réaliser des travaux dans des délais précis. Si ces délais ne sont pas respectés, il devra payer :
  • 20 euros par jour de retard
  • Ou 50 euros par journée de retard si l’arrêté concerne une interdiction d’habiter ou utiliser le logement
Des chiffres qui peuvent être adaptés ou majorés jusqu’à 1000 euros par jour selon que les travaux nécessaires concernent un ou plusieurs logements d’un immeuble, ou des parties communes…
Le propriétaire se verra également suspendre ses allocations logement (APL) durant cette période de consignation (le locataire est ainsi autorisé à soustraire le montant des APL de son loyer).

 

Un nouveau label pour les fenêtres alu

Fenêtres alu
Le Label « Fenêtrealu » a été lancé par le Syndicat National de la construction des fenêtres, façades et activités associées (SNFA). Zoom sur cette démarche qualité visant les fabricants français de menuiseries alu.

Label Fenêtrealu : qu’est-ce que c’est ?

Ce label de qualité concerne uniquement les menuiseries aluminium suivantes :
  • Les fenêtres
  • Les portes-fenêtres
  • Les ensembles composés équipés ou non d’une fermeture, destinés à des ouvertures de parois verticales
Le label Fenêtrealu est ainsi donné aux entreprises  fabricantes de menuiseries alu s’engageant à respecter les règles suivantes pour toutes leurs fenêtres alu :
  • La conception des gammes de profilés choisis pour la fabrication doit avoir été validée par un Document Technique d’Application (DTA)
  • Fenêtrealu contrôle également la qualité des composants (vitrages isolants, NF profilés, qualité du thermolaquage…)
  • La réalisation d’un contrôle de production en usine et d’essais sur les produits
  • L’affichage des valeurs de performance (AEV, Uw, Sw, TLw) conformes aux normes
L’entreprise ainsi labellisée doit réaliser tous ses produits en conformité avec le référentiel.
Actuellement, seules 18 entreprises françaises ont reçu ce label, un nombre qui devrait rapidement grimper lors des prochaines années.
D’après un communiqué du label datant du 22 octobre 2015, elles seraient 15 nouvelles entreprise en cours d’obtention, et 70 autres en attente de dossier.
Le label permet également à ses titulaires de rentrer dans le cadre Qualibat et la mention Reconnu Garant de l’Environnement (RGE), pour la qualification 3511 « Fourniture et pose de menuiseries extérieures ».