Le CITE fait peau neuve

Après plusieurs mois de tractations et de discussions, le Gouvernement a enfin statué sur l’avenir du Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique. Deux aspects majeurs sont à prendre en compte. Explications

Attendue par beaucoup, pour le meilleur comme pour le pire, cette réforme du CITE s’annonce comme une sacrée bouffée d’oxygène pour grand nombre de ménages. En effet, dès janvier 2019, le CITE va changer de statut puisqu’il va se transformer en prime. Il faut bien comprendre qu’aujourd’hui l’aide versée aux ménages est sous forme de crédit d’impôt sur l’année suivante, donc remboursement à postériori tandis que dès l’année prochaine, il s’agira d’une prime versée au début de la démarche des travaux. Fini d’avancer les fonds pour réaliser des travaux de rénovation énergétique, une sacrée bouffée d’air pour les ménages les plus modestes !

Ce changement peut paraître anodin, pourtant c’est un énorme pas en avant pour les bourses les plus maigres lorsque l’on sait que certains travaux de rénovation se chiffrent en dizaines de milliers d’euros. Mais si l’accès aux travaux est rendu plus accessible avec cette modification, les modalités d’obtention changent elles aussi. Ainsi à compter du 1er juillet, les travaux concernant l’isolation des portes et des fenêtres ne seront plus pris en charge par ce dispositif. Isolation des murs, toitures, terrasses ou système de chauffage (hors fioul) restent, quant à eux, toujours éligibles.

Les méthodes de calculs sont également refondues. Aujourd’hui, le crédit d’impôt s’élève à 30% de la valeur totale des travaux, dans la prochaine mouture, le calcul sera établi en fonction de la performance énergétique de vos travaux. Seul hic, les barèmes n’ont pas encore été révélés, néanmoins le cabinet de Nicolas Hulot a fait savoir qu’ils travaillent à faire en sorte que l’offre soit la plus facilitante possible…

Affaire à suivre.