La mise à jour du CITE

Comme tous les ans, les primes pour faciliter les travaux de rénovation visant à limiter les déperditions d’énergie, sont soumises à modifications. Avec l’arrivée d’un nouveau Gouvernement, cette règle est d’autant plus d’actualité cette année. Voyons l’impact sur le CITE.

Pilier du grand plan de Transition Energétique de ces dernières années, le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) va se voir grandement modifié dans les prochains mois. Voici les principaux axes abordés.

Rappelons que le CITE est une subvention offerte par l’Etat sous forme d’un crédit d’impôt attribué lors de travaux réduisant les déperditions énergétiques comme la pose de fenêtres ou autres travaux d’isolation…

Le premier point et non des moindres est que le CITE va se transformer en prime à l’horizon 2019. Cette prime sera désormais versée dès la fin des travaux (aujourd’hui on peut compter un délai de plusieurs mois), mais les critères pour y prétendre restent inchangés.

Si depuis le 1er janvier 2018 certaines chaudières au fioul ne sont plus dans le giron du CITE, les fenêtres à double vitrage restent, elles, éligible, avec un plafond amoindri de 15% (contre 30% anciennement). Ces changements traduisent une volonté de l’Etat de recentrer cette aide sur les travaux très performants en termes d’économie d’énergie, comme le changement du système de chauffage ou l’isolation.